Secrets de pierres en Entre-Sambre-et-Meuse

...sur les traces de nos lointains ancètres.

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Arkose - Matériau de construction

Index de l'article
Arkose
Autres sites
Tombes gallo-romaines
Matériau de construction
Toutes les pages

L’arkose : un matériau de construction indestructible.


Le château de Jacques d’Avesnes dénommé « le vieux château de Macquenoise » qui est situé dans la forêt St Michel date du 12ème siècle. Toute la construction était en moellons  d’arkose qui ont été « récupérés » par les populations locales . Il n’en reste  que quelques misérables ruines et les bases de quatre tours.
A Macquenoise, une majorité de maisons sont construites en moellons d’arkose qui ont été empruntés au vieux château ou extraits dans les carrières locales. Elles sont de ce fait remarquables et font partie de notre patrimoine architectural rural.  Les plus anciennes datent du 18ème siècle.
 

 

 

 

 

 

En Ardenne belge, actuellement, l’arkose des carrières de Boussire et de Waismes , de grain variable mais souvent assez gros présente de grandes variations de composition et de teintes d’un banc à l’autre. Elle offre une gamme de couleurs pastel, blanc laiteux, gris, vert, rose ou jaune, voire des teintes plus vives, nuancées de brun ou de rouille.

Les moellons tirés des bancs épais peuvent être livrés bruts ou simplement refendus jusqu’aux finitions parfaitement équarries telles que pierres d’angle, têtes de moules ou claveaux d’arcs. Les bancs plus minces peuvent donner des dallages ou des couvre-murs.
Le petit hameau de BURTONVILLE (région de Vielsalm) est entièrement construit en pierre locale d’arkose.
De nombreux monuments ont été construits en arkose dans la région de Vielsalm, notamment les églises de Salmchâteau et de Ville-du-Bois.

 Autres utilisations connues de l’arkose.

Les carrières d’arkose autour de Clabecq ont produit exclusivement et en grande abondance des pavés de rues.   
Des fours à verre et des fourneaux à fondre le verre ont été construits en arkose et ce jusqu’à une date qui n’est pas très éloignée. A Macquenoise,  Rogine ( BSVA T8  8881) soutient que l’exploitation de l’arkose fut reprise pour la confection de creusets nécessaires aux nombreuse forges de la région.. En chimie , on utilise aussi de la poudre d’arkose.
En France, dans tous les villages proches du Massif de la Serre, piédroits, linteaux, escaliers, moellons, abreuvoirs, mangeoires, pavés, rigoles, éviers, bornes, cercueils, chasse-roues, croix pattées sont encore visibles un peu partout.
 
 

Bibliographie.

 

J.GOSSELET. –L’Ardenne. Paris . 1888
A.DEFLORENNE.-Le château de Macquenoise et le camp d’arkose.    CAHT 1973  
R.CHAMBON.- La trouée de l’Oise.
C.POIRRIER.- Les gisements arkosiques de la Serre.  2007.